Vous êtes ici :

La Loire et le barrage

Le barrage de Villerest, à proximité de la ville de Roanne, est implanté sur le territoire des communes de Villerest et Commelle-Vernay. Sa retenue s’étend sur 770 ha, de Balbigny en amont à Villerest en aval.

L’histoire controversée d’un barrage :

Dès le règne de Louis XIV on envisage de dériver par une canalisation une partie des eaux de la Loire pour alimenter la ville et le château de Versailles ! L’idée, en sommeil, attendra les années 1870 pour renaître. Il s’agit alors d’alimenter en eau potable la ville de Paris. Encore faudrait-il compenser les prélèvements effectués dans la Loire et risquant de par trop l’assécher, en édifiant en amont des « réservoirs d’arrêt » capables de réguler le débit du fleuve. Des études conduites en 1912-1913 prévoient la mise en place de deux réservoirs, l’un sur l’Aix à proximité de Grézolles et l’autre beaucoup plus important sur la Loire, à Villerest, capable de retenir 160 millions de m3. En 1924, on n’envisage plus qu’un barrage unique à Villerest qui aurait «  une longueur de 250 m à la crête, 52 m de hauteur, 42,5m d’épaisseur à la base et 8 m de largeur en crête, qui constituerait une chaussée ».
Le projet qui rencontre l’hostilité des population ligériennes (surtout à cause du captage des eaux de la Loire au profit de Paris, prévu par un décret de 1931) est en sommeil, mais comme un serpent de mer il refera surface périodiquement et la ville de Paris qui a reçu la concession du futur réservoir fait l’acquisition de nombreux terrains sur le site de Villerest.
Si les projets de captage perdurent et ne seront abandonnés qu’en 1959, il en va différemment de la perspective de construction d’un barrage à Villerest. En effet, dans les années 1960 les pouvoirs publics, confrontés à de nouveaux problèmes et notamment la nécessité de refroidir les centrales nucléaires en construction ou projetées sur la Loire moyenne, prennent conscience de la nécessité d’un aménagement concerté du bassin ligérien. Cet aménagement envisage la construction de 4 grands barrages réservoirs destinés à soutenir les étiages et à écrêter les crues, souvent catastrophiques de la Loire moyenne: Naussac sur l’Allier, Chambonchard sur le Cher, Serre de la Fare et Villerest sur la Loire.

 

Dans cet ensemble Villerest jouira d’une véritable priorité, sans doute liée à l’ancienneté des projets qui concernaient le site et malgré la ferme opposition d’un bon nombre de riverains qui lutteront dans un Comité de défense des Gorges de la Loire, pour essayer de préserver des paysages d’une beauté exceptionnelle et une Loire vivante.

La mise en oeuvre

Cet ouvrage a été réalisé dans le cadre du programme d’aménagement hydraulique du bassin de la Loire engagé en 1974 par le Comité de Bassin Loire-Bretagne. Sa maîtrise d’ouvrage était assurée par l’Institution Interdépartementale pour la Protection des Vals de Loire contre les inondations. Le soutien financier fut apporté par l’Etat l’Agence de bassin Loire-Bretagne ainsi que les collectivités locales concernées.
Commencé en 1978, sa mise en service a eu lieu en avril 1984. Sa gestion a été transférée à l’Etablissement Public d’Aménagement de La Loire et de ses Affluents (E.P.A.L.A. devenu aujourd’hui E.P.L, Etablissement Public Loire). Barrage poids arqué en béton de 469 m de long et d’une hauteur de 59 mètres, la fonction essentielle de cet équipement est l’écrêtement des crues. Il participe également au soutien d’étiage de la Loire, pour assurer l’objectif des 60m3/s, à Gien (Loiret).
Electricité de France, ayant obtenu la concession de la chute, a mis en place une usine hydroélectrique qui assure une production totale d’énergie de 167 millions de kwh par an.
La production électrique est une fonction secondaire de cet ouvrage.

Trouvez des informations complémentaires sur le site d''EPL

Des informations concernant les débits de la Loire sont disponibles en permanence sur le site "vigicrues".

De même un bulletin "infoloire"  concernant essentiellement Villerest et Naussac est publié chaque vendredi. 

Le règlement de navigation sur le Barrage

Les différents usages (navigation, pêche, baignade,...) sont réglementés par l'arrété préfectoral DT_13-602 du 27 juin 2013.

Retrouvez ce réglement ci-dessous;