Vous êtes ici :

La préhistoire : un site unique en Europe occidentale

Villerest est un des hauts lieux de la préhistoire en France et en Europe.

C’est à Villerest, dans un méandre des gorges de la Loire, que se trouvait avant la mise en eau du barrage, le seuil rocheux du saut du Perron, à proximité duquel les hommes préhistoriques avaient établi des campements importants. Les premières découvertes datent de 1880. On les doit à M. Pélocieux, alors maire de Villerest qui alerta la Société d’anthropologie de Lyon. Depuis, des fouilles plus ou moins extensives, amorcées par Frédéric Noëlas puis Joseph Déchelette à la fin du XIXe se poursuivront épisodiquement dans les années 1920 (Marc Déchelette, Henri Monot), les années 1940 ( Marc Larue, abbé Jean Roche) et 50 (Alexandre Popier, Jean Combier). Enfin, entre 1977 et 1983, la construction du barrage de Villerest entraînera la réalisation de véritables fouilles de sauvetage sous la direction de Jean Combier assisté de Bernard Gély et Jean-Louis Porte. Ces fouilles ont confirmé l’existence de deux sites primordiaux aujourd’hui ennoyés sous les eaux de la retenue : la Vigne Brun et la Goutte Roffat.

La Vigne Brun : ( - 23000 ans - Gisement du paléolithique supérieur- Gravettien)
Le site se trouvait sur une terrasse dominant le Saut du Perron. Il s’est avéré être un des plus importants site paléolithique de plein air en Europe. Les fouilles ont révélé la présence d’un véritable campement de chasseurs constitué de huttes circulaires. Le sol de ces cabanes, creusé en cuvette, était entouré par un bourrelet de déblais et de blocs de pierres. Au centre, un foyer, agencé avec des blocs et des galets, permettait de brûler le principal combustible disponible dans le climat périglaciaire de l’époque, à savoir les os pilés des chevaux sauvages, principal gibier de ces chasseurs. La toiture de peau était soutenue par des piquets plantés à la périphérie ou par un gros poteau central. Le sol de terre battue était enduit sur parfois 1 cm d’épaisseur d’ocre rouge, colorant largement utilisé pour le traitement des peaux.

La Goutte Roffat : ( - 12000ans – paléolithique supérieur – magdalénien)
Le site se trouvait en amont de la Vigne-Brun au confluent d’une goutte (petit affluent encaissé) et de la Loire. On y a découvert la plus importante collection de plaquettes de schiste gravées de l’Est de la France. Parfois décorées sur deux faces, tantôt de façon thématique et abstraite, tantôt de façon précise et figurative elles montrent chevaux, rhinocéros, cervidés, bisons, poissons. Ces gravures nous laissent imaginer une utilisation pour des rites ou des fêtes mais elles gardent encore aujourd’hui beaucoup de leur mystère.

Le patrimoine préhistorique de Villerest

Les deux principaux sites préhistoriques de Villerest sont aujourd’hui ennoyés. Cependant, quand les eaux de la retenue sont au plus bas on peut voir les substructures du hangar qui a abrité les fouilles de sauvetage de la Vigne Brun. D’autres sites préhistoriques, qui n’ont pas été submergés, comme le Dos d’Ane et Moreau sont répertoriés.
Si l’essentiel de l’important matériel lithique découvert à Villerest est aujourd’hui conservé au musée Déchelette de Roanne ou en cours d’analyse à l’Université d’Aix en Provence, Villerest a conservé de précieux moulages réalisés lors des fouilles de sauvetage à la Vigne Brun. Moulages de l’un des foyers d’une cabane à différents stades de la fouille (Musée de l’Heure et du Feu). Moulages de deux fonds de cabane (dans un bâtiment de la Mairie : un projet est actuellement à l’étude pour les présenter au public).