Vous êtes ici :

La période gallo-romaine

83_fibulediana1.jpg

Villerest est très proche de Roanne, la Rodumna antique, ville importante des Ségusiaves.
Il n’est donc pas étonnant que son territoire ait pu livrer des vestiges de l’époque gallo romaine.

Une urne cinéraire :
Cette urne, vase peint caractéristique de notre région (« bol de Roanne ») fut découverte en 1881 au lieu-dit Pilon par des ouvriers qui défonçaient un terrain pour la plantation d’une vigne. Elle contenait deux fibules de bronze de forme caractéristique (« fibules militaires ») qui permettent de dater cet ensemble funéraire du second ¼ du 1er siècle.
Urne et fibules se trouvent actuellement au musée de la Diana à Montbrison.

Le trésor de Villerest :
Il fut découvert en 1912 au lieu-dit « Sous-la-ville », entre le bourg médiéval et la Loire, par un ouvrier agricole. Un vase en terre contenait 134 monnaies d’argent, pour l’essentiel des « antoniani » (L'Antoninien est une monnaie romaine qui a été frappée au IIIème siècle après JC et qui valait deux deniers.)
On pense que ce trésor monétaire, acheté par Joseph Déchelette pour le musée de Roanne, a été enfoui au milieu du 3e siècle après JC.

Une villa gallo-romaine :
Dès la fin du XIXe les archéologues supposent que l’ancienne église de Saint-Sulpice pourrait se trouver à l’emplacement d’une villa gallo-romaine. Ils évoquent l’hypothétique présence de thermes à proximité (Font Demange) et le réemploi de matériaux plus anciens dans la construction de l’église du XIIe.
La présence de cette villa semble confirmée par les sondages récents effectués par l’INRAP :
« Cinq drains et un fossé datés de la période antique ont été recoupés, mais l’extension probable du site antique a été trouvée sur la terrasse supérieure, à 200 m à l’ouest de l’église du haut Moyen Âge dédiée à Saint-Sulpice. »
Enfin le nom même de Villerest auquel on a attribué des étymologies plus ou moins fantaisistes, voire franchement comiques (« Ville du seigneur Rest » !) semblerait bien dériver, si l’on en croit le linguiste Xavier Gouvert, d’un ancien « Vilar » (domaine rural), et Villerest (Villereis), selon lui, aurait pu être une vicarie carolingienne déchue.